Injoy, votre partenaire QVT

OUBLIEZ LES IDÉES REÇUES DE LA QVT

La QVT est victime d’un certain nombre d’idées reçues. On fait ici le tour de toutes ces idées pour en finir une bonne fois pour toutes 😉

 

[IDÉE REÇUE N°1] LA QVT EST UNE MODE DES START-UP !

Qui n’a pas un jour associé la QVT à l’image d’un babyfoot au milieu de l’open space, aux bureaux qui se transforment en tables de ping-pong le temps d’une pause brainstorming 🏓 , aux bonbons et gâteaux dispo à volonté 🍬, à l’espace repos cocooning équipé de jeux vidéos 🕹 et à la déco toujours plus design, aux apéros hebdo entre collègues 🍺, etc., le tout dans une ambiance jeune, cool, branchée et donc naturellement … dans une start-up ❓ 🤔

FAUX ❌
1️⃣ La QVT (qualité de vie au travail) ne se réduit pas uniquement à l’aménagement et l’équipement des espaces de travail mais va bien au delà !
Il ne s’agit que d’une action parmi 12 marqueurs clés de la QVT !
2️⃣ La QVT est l’affaire de tous et concerne tout type d’entreprise : PME, ETI, grandes entreprises !
Plus de 85% des responsables QVT exercent dans une structure de plus de 250 salariés et parmi eux, presque 15% travaillent dans des organisations de plus de 10 000 salariés.

🚩 L’expérience collaborateur est aujourd’hui un enjeu majeur et stratégique pour booster l’engagement et donc la performance de toutes les entreprises. Il suffit juste d’adapter la démarche à vos besoins 😉.

[IDÉE REÇUE N°2] LA QVT ? UNE PERTE DE TEMPS ET D’ARGENT POUR L’ENTREPRISE !

Nous entendons parfois “La QVT ? Ce n’est pas la priorité pour le moment 🙅” ou encore “Ça coûte trop cher, nous avons d’autres investissements à faire avant”.
Les entreprises accordent souvent beaucoup de moyens à privilégier l’activité commerciale et le business … parfois au détriment des relations humaines en interne comme en externe.

☝️ Alors oui c’est important, mais à quel prix ?
Ne pas investir dans une démarche QVT peut très souvent coûter très cher, voire plus cher à l’entreprise.
La QVT est-elle vraiment une perte de temps et d’argent ? 🤔

FAUX ❌ Of course !
1️⃣ Il existe beaucoup d’actions QVT très peu onéreuses. Par exemple, vous ne prendrez pas un gros risque financier en sondant vos collaborateurs sur leurs besoins d’équilibre pro/perso, en mettant en place une charte relationnelle ou encore en acceptant le télétravail de façon plus régulière ! En demandant à vos collaborateurs leurs avis et ressentis, vous leur montrerez ainsi que vous cherchez à co-construire votre mode de travail idéal et c’est déjà un très bon début 🙂

2️⃣ Le mal-être au travail a, à l’inverse, un coût extrêmement élevé. Il est de 13 000€ par an et par salarié (étude menée par le cabinet Mozart Consulting).
Faites le calcul pour votre entreprise ! N’est-il pas mieux humainement et plus rentable économiquement d’investir dans la QVT que de laisser vos collaborateurs dans cet état de mal-être ?

3️⃣ Mieux encore, toujours la même étude prouve que le rendement moyen d’une démarche QVT est de 2,2. Donc pour 1€ investi, vous récolterez en moyenne 2,2€.

🚩 Vous vous posez toujours la question ? La qualité de Vie au travail n’est pas un coût, mais un investissement sur l’humain et la performance de votre entreprise. C’est un enjeu de taille ! Après tout ça, il n’y a plus aucune raison de ne pas se lancer dans une démarche telle que celle-ci …

[IDÉE REÇUE N°3] LA QVT : C’EST UNIQUEMENT L’AFFAIRE DE LA DIRECTION POUR LES UNS, L’AFFAIRE DES SALARIÉS POUR LES AUTRES !

C’est fou comme la perception de la QVT peut être différente selon les rôles !
On entend ici “Ils sont loin de nos préoccupations, ça ne me motive plus” … et là “Ils ont un travail et devraient être satisfaits” !

🙇Les salariés attendent beaucoup de la direction pour améliorer la QVT. Mais n’est ce vraiment qu’à la direction de s’en préoccuper ?
💁À l’inverse, les priorités sont souvent mises sur la santé financière de l’entreprise, en laissant parfois de côté la santé mentale et morale de toutes les équipes. Ne faut-il pas revoir le poids de certaines priorités  ?
Alors qui est vraiment responsable de la qualité de vie au travail ? 🤔

✅ CETTE FOIS, IL N’Y A PAS DE MAUVAISE RÉPONSE 🙂
👉 La QVT est l’affaire de tous : de la direction, du service RH, des salariés !
1️⃣ Une démarche QVT qui ne provient que de l’entreprise ne peut pas fonctionner. Certes, il faut en passer par un travail d’écoute et d’échange avec les instances dirigeantes des entreprises, mais pas seulement. Tous les salariés et toutes les personnes qui constituent l’entreprise doivent avoir conscience qu’il faut être partie prenante.
2️⃣ La QVT qui ne provient que des salariés ne fonctionne pas non plus. La démotivation n’est jamais intrinsèque à l’individu : il se sent mal face à une situation donnée. L’absence de bien-être, de motivation, d’implication, s’explique d’abord par l’organisation du travail du collaborateur.

🤔 𝗗𝗶𝗳𝗳𝗶𝗰𝗶𝗹𝗲 𝗱𝗲 𝗯𝗶𝗲𝗻 𝗽𝗿𝗼𝗽𝗼𝗿𝘁𝗶𝗼𝗻𝗻𝗲𝗿 𝗰𝗲𝘀 𝗿è𝗴𝗹𝗲𝘀 𝗲𝗻 𝗶𝗻𝘁𝗲𝗿𝗻𝗲 𝗲𝗻 𝘁𝗼𝘂𝘁𝗲 𝗼𝗯𝗷𝗲𝗰𝘁𝗶𝘃𝗶𝘁é 𝗲𝘁 𝗻𝗲𝘂𝘁𝗿𝗮𝗹𝗶𝘁é. 𝗔𝗹𝗼𝗿𝘀 𝗰𝗼𝗺𝗺𝗲𝗻𝘁 𝘀’𝘆 𝗽𝗿𝗲𝗻𝗱𝗿𝗲 ?
👉 2 facteurs clés de succès :
🚩 Formaliser une charte relationnelle : cette charte permet de positionner chaque personne, quel que soit son statut, au même niveau dans les relations entreprises. Elle permet d’ instaurer un climat sain qui facilite rapidement l’écoute et l’échange. Elle comporte généralement quelques règles de bon sens comme par exemple “Dire bonjour à toutes les personnes rencontrées dans l’entreprise” , “Être ponctuel à son poste de travail, aux réunions et aux rendez-vous”, “Accepter les différences de chacun”, “Pas de réunions avant 9 heures ou après 18 heures” …
🚩 Nommer un responsable QVT dédié à ce sujet, en interne ou en externe. Chacun a ses missions, chacun a ses perceptions. Il est important d’avoir un interlocuteur dédié, disponible, accessible, neutre et objectif. Il en est le garant du respect et du bien-fondé de la démarche.

Et vous, quelles sont vos idées reçues ?